Pétition contre les sacrifices d'animaux (actualisé) :

Lorsque la cause animale se perd dans un débat identitaire


Publié / Actualisé
Ce 8 décembre 2017, une pétition a été lancée contre les sacrifices d'animaux effectués lors de célébrations religieuses tamoules. En trois jours, elle a récolté plus de 40 000 signatures. Se portant comme pierre à l'édifice de la cause animale, l'initiative provoque pourtant et surtout un débat identitaire. La plupart des signataires vivent en France métropolitaine. Une multitude de commentaires sur les réseaux sociaux s'est insurgée sur cette atteinte à une tradition religieuse ancestrale.
Ce 8 décembre 2017, une pétition a été lancée contre les sacrifices d'animaux effectués lors de célébrations religieuses tamoules. En trois jours, elle a récolté plus de 40 000 signatures. Se portant comme pierre à l'édifice de la cause animale, l'initiative provoque pourtant et surtout un débat identitaire. La plupart des signataires vivent en France métropolitaine. Une multitude de commentaires sur les réseaux sociaux s'est insurgée sur cette atteinte à une tradition religieuse ancestrale.

Avant le fond, c’est la forme qui fait tiquer. Ce 8 décembre 2017, une pétition adressée au préfet de La Réunion a été créée sur le site "MesOpinions.com". Son intitulé ? "Pour l’arrêt des atroces sacrifices animaux lors de la dite Fête de Tamoul sur votre île". Le "votre" passe déjà mal.

En trois jours, elle avait déjà recueilli plus de 40 000 signataires. Son auteur, un certain "Cuisine Végétale", s’insurge contre les sacrifices d’animaux effectués durant les cérémonies tamoules. "Monsieur le préfet de l’île de La Réunion ! Nous vous demandons instamment de faire cesser les pratiques sacrificielles sans nom contre notamment de pauvres cabris et coqs"… Jusque là, la supplique est compréhensible. Sauf que l’auteur se sent dans l’obligation de rajoute entre parenthèses que les même pratiques, "semble t-il", auraient été commises sur des "humains". En ponctuant cette phrase par un "c’est tout dire".

Forcément, le tollé sur les réseaux sociaux ne s’est pas fait entendre. Sur la page Religion Malbar qui a partagé la pétition, les commentaires se sont élevés contre cette initiative. Certains y vont de leur témoignage tandis que d’autres regrettent une tendance à "tout mélanger".

Car cette pétition fait aussi écho à l’actualité nationale. Dans une vidéo de L214 – l’association qui lutte contre la maltraitance animale – les conditions d’élevage de poules en batterie dans les Côtes d’Armor ont été révélées. Entassées sur des sols grillagés près de cadavres en décomposition, les poules vivent enfermées pendant leur vie entière.

À travers ces images, le collectif a souhaité interpeller Emmanuel Macron sur une potentielle interdiction de l’élevage des poules en batterie. Mis en parallèle, ces deux événements interrogent : peuvent t-ils être rangés au même niveau ? Entre tradition religieuse et surconsommation, la question du sacrifice et de la maltraitance animale subsiste.

- "Honteux pour une île française" -

Cette pétition provoque cependant – et principalement – un autre débat, identitaire. La plupart des signataires sont originaires de France métropolitaine. Et évidemment, cela n’a pas échappé à une multitude d’internautes réunionnais. "C’est nout culture, nout tradition, pourquoi vouloir changer ?", "Faut pas déconner, lors des fêtes rituelles, l’animal ne s’offre pas, c’est fait proprement, rien à voir avec les conditions atroces en abattoir", "S’il faut interdire les sacrifices tamouls, il faudrait aussi interdire les sacrifices musulmans"…

Pendant ce temps, d’autres commentaires s’enchaînent sous la pétition : "Département français, cauchemar ! Comment réagiraient les autorités en métropole ?", "Nous sommes en France qui se dit un état laïque, alors il serait temps de faire respecter la loi", "Pourquoi ne pas appliquer la loi. En quoi les Réunionnais en seraient-ils dispensés ?", "Ça ne leur suffit pas d’utiliser des chiens et des chats pour la pêche aux requins", "Honteux pour une île française", "Ils ont rien trouvé de mieux que la souffrance des animaux. C’est normal, c’est dans les îles"... et toute une autre flopée de réactions aux relents de racisme non dissimulés.

Difficile de trouver la place de la cause animale dans ce débat à la discrimination affichée et assumée. En espérant tout de même que ces signataires si prompts à s’indigner sous cette pétition ne s’en sont pas ensuite allés déguster des toats au foie gras, période des fêtes oblige…

mp/www.ipreunion.com

   

18 Commentaire(s)

Anti-actes de barbarie, Posté
Une page Facebook (anti-acte de barbarie) a été crée contre les actes de barbaries lors des rituels sanglants. Réunissons nous autour de cette page afin d'être plus fort.
Kaliboisrouge, Posté
Je vais filmer tous les prochains sacrifices avec mon ifone cela va faire le buzz sur internet
Marraine marriamen, Posté
En france, au moyen âge on aurait bruler les sorcières qui entrent en trans comme ce qui se passent à bois rouge, victor belier ravine creuse coloss....
Linda, Posté
C'est qu'elle numéros, il faut contacter pour faire barrage au 2 janvier au temple de bois rouge.
Kaliboisrouge, Posté
« Jamais je ne consentirais à sacrifier au corps humain la vie d'un agneau. J'estime que, moins une créature peut se défendre, plus elle a droit à la protection de l'homme contre la cruauté humaine. » – MAHATMA GANDHI.
Marcus974, Posté
Je suis réunionnais d'origine Africaine comme Les malbars nous avons des sacrifices. Depuis Le 20 Décembre 1848 nous vivons en harmonie avec toutes les religions, au lieu de rester chez vous et de nous dicter nos droits, je pense que vous devriez nous laisser tranquille et prendre exemple sur notre "Viv ensamb" Et "totu y wa pa son ke"
Domnin, Posté
Ce n'est pas la cause animale qui est défendue par cette pétition et ces commentaires. C'est la cause de l'imbécilité qui y gagne à tous les coups. Triste France
Tomas de Torquemada, Posté
A Danielle:" c'est vous qui vivez dans un autre monde, un monde ou le simple fait d'être diffèrent vous conduisez au bucher, Madame!
Lou Biou, Posté
Et pourquoi ne pas interdire le Respect des autres, le Respect des croyances et traditions! Une horde de bobos nantis doivent ils nous imposer leur vision? Nous vivons dans une République et une Démocratie ou la liberté du Culte est le maitre mot :"Ce droit implique… la liberté de manifester sa religion individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques et l'accomplissement des rites ". Cette convention, qui a force de loi en France, n'ajoute rien à ce que disaient les lois françaises, mais elle est explicite. Bien que Chrétien face à ces attaques, je suis fier de dire:" JE SUIS MALBAR" et j'invite tous les Réunionnais, Réunionnaises et Français dignes de ce nom en faire de même!
Lou Biou, Posté
C'est une honte et une insulte faite à notre République et à notre Démocratie! ces""citoyens"" jugent sans connaitre! et la liberté du Culte vous en faites QUOI! L'animal doit être respecté OK! Mais les Croyances et traditions Religieuses aussi! et l'un n'est incompatible avec l'autre!
Assez de cette dictature imposée par une horde de nantis BOBOS qui ne savent rien, qui ne s'intéressent à rien et qui ne cherchent pas à savoir et a s'enrichir de cette belle différence. Ils jugent, sans savoir, sans chercher à comprendre! Assez de ce "terrorisme' imposé par une minorité! ou il bon de penser que le respect des rites religieux, les sacifices et la consommation de viande sont une horreur. Français Française réveillez vous!
Ces personnes militent-elles contre les massacres d'Etres Humains dans le Monde ou contre l'extinction imminente d'espèces animales et végétales? NON!
Avec eux, terminé le foie gras, le chapon, les huitres, le tang et les caris etc....Avec eux, on va bouffer des graines et des légumes soi disant BIO!
Arrêtons les conneries! En vous attaquant ainsi à nos Frères et Soeurs Malbars, vous attaquez à la Réunion entière Soit plus de 800 000 électeurs Messieurs et Mesdames les politiques
Vous feriez bien de prendre exemple sur mon Ile car ici le respect des autres et un maitre mot tout comme le partage et la bienveillance ! mais je pense que ces mots ne font pas partie de votre vocabulaire!
Un Chretien en Colère.
Face a cette dictature, le zoreil que je suis, dit:
"JE SUIS MALBAR"
Danielle, Posté
STOP à ces croyances de bondieuseries... on est au 21e siècle nom d'une pipe !!
GERARD97460, Posté
Vraiment du grand n'importe quoi à la Réunion, on est en FRANCE donc EUROPE et il y a des abattoirs pour cela avec moins de souffrance pour les animaux, cela concerne vraiment toutes les religions mes chers créoles tamouls qui sont vraiment à côté de la plaque, il est interdit de tuer des animaux en dehors des abattoirs sans contrôle sanitaire cela en EUROPE et donc aussi en FRANCE, bien sûr que la Réunion en fait aussi parti...
Et si les tamouls de la Réunion se sentent mal à la Réunion ils n'ont qu'à retourner en INDE pour pratiquer leurs conneries comme il se doit, cela est interdit en FRANCE et en EUROPE, cela doit se passer directement dans un abattoir sous contrôle vétérinaires, car les temples tamouls ne sont pas un abattoir conventionnel sous contrôle vétérinaire... On ne vit plus comme au tant d'avant maintenant... Cette religion pratiquait par les tamouls de la Réunion ne sont pratiqués que vraiment par une petite minorité d'indien en INDE qui représente environ 5% de la population de la basse classe de la population de ce grand pays..
Jean, Posté
Je pense que certains viennent dans notre île avec des intentions de changer les choses et d'en faire une société uniforme , le sacrifice des animaux n'est par une tradition mais plutot un rituel religieux qui se trouve dans les religions juive, musulmane et indou. ce qui m'étonne c'est que les mêmes aujourd'hui qui viennent crier au scandale au massacre ici ne le font pas en métropole envers les mêmes rituels religieux. Sont ils plus puissants la bas ?
que dire justement des oies gavées , des langoustes cuites vivantes, de l'abattage des animaux soit disant dans les abattoirs à la norme en métropole, j'en passe et des meilleurs ...

Derrière cette pétition se cache des speudo végétarien qui voudrait imposer leur style de vie sous couvert de souffrance animale en pointant du doigt une de nos religions à la réunion , le Buzz juste du Buzz...
Zoreil, Posté
Les sacrifices d'animaux faits par les malbars sont effectivement une tradition toutefois faut-il absolument que celui qui "coupe" s'arrose de sang ? faut-il que cela se passe dans les rues et que les services de nettoyage soient obligés de rendre les voies propres à l'issue, aux frais des contribuables ? la religion tamoule est devenue du "grand spectacle" digne de carnaval, et si certains ont encore la foi d'autres ne pratiquent que "pou les zieux dou mound"...
Zarahoustra, Posté
Ce n'est pas parce que les ancêtres des Malbars ont commis des atrocités sur les animaux pendant des siècles qu'il faut que leurs descendants continuent ces mêmes atrocités jusqu'à la fin des temps. C'est le même problème en Arabie Saoudite, la société évolue; tout le monde doit évoluer en mieux! Sinon c'est l'obscurantisme qui perdure comme avec l'EL...
KIODE, Posté
elle ferait mieux de s'occuper de son cul
et laisser vivre les traditions réunionaises libres
pourquoi pas une autre pétition contre les sacrifices faits par las arabes : moutons tués dans les baignoires ...
une pétition pour tuer les chiens qui attaquent les animaux sauvagement
au boulot dans les pétitions vous avez fort à faire puisque vous n'avez que votre ki pou gratter
Fred, Posté
Je pense qu’il faut arrêter les sacrifices d’animaux il s’agit de traditions prehistoriques.
BB, Posté
Il est vrai que ce n'est pas bien. Cette pétition vient de la Réunion ? Réfléchissez, vous, les Réunionnais qui avez signez.......
Tous les chiens errants qui souffrent car ils ne mangent pas, ces chiens mal traités à qui on arrache les yeux, à qui vous faites subir les pires outrages, sur qui vous foncez quand vous êtes en voiture (j'y ai vu). Alors svp regardez un peu autour de vous et agissez pour arrêter ces sacrifices mais aussi pour arrêter toute cette maltraitance animale