[LIVE/VIDÉO] Les annonces du maire de Saint-Paul :

L'effort de pêche des requins va augmenter


Publié / Actualisé
Comme Imaz Press l'avait annoncé ce mardi 26 décembre 2017 la municipalité de Saint-Paul, entouré de ses partenaires, s'exprimait ce jeudi matin 28 décembre 2017 à la mairie afin d'évoquer la réduction du risque requin. Des mesures étaient dévoilées afin de lancer de nouvelles actions en 2018. L'effort de pêche sera accentué. Notre journaliste suivait pour vous ce point presse en live. Pour Joseph Sinimalé, le maire de la commune : "Dans la crise requin : la balle est dans le camp de l'État." L'élu indiquait vouloir augmenter l'effort de pêche. (Photo d'illustration).
Comme Imaz Press l'avait annoncé ce mardi 26 décembre 2017 la municipalité de Saint-Paul, entouré de ses partenaires, s'exprimait ce jeudi matin 28 décembre 2017 à la mairie afin d'évoquer la réduction du risque requin. Des mesures étaient dévoilées afin de lancer de nouvelles actions en 2018. L'effort de pêche sera accentué. Notre journaliste suivait pour vous ce point presse en live. Pour Joseph Sinimalé, le maire de la commune : "Dans la crise requin : la balle est dans le camp de l'État." L'élu indiquait vouloir augmenter l'effort de pêche. (Photo d'illustration).

 

- Ce live est à présent terminé. Merci d'avoir suivi l'actualité avec Imaz Press Réunion. -

11h45 : Fin de cette conférence de presse avec l'interview de Willy Cail, directeur de la prévention et de la sécurité à la mairie de Saint-Paul, à retrouver ci-dessous. Comme annoncé ce mardi 26 décembre sur notre site, des mesures étaient détaillées à propos de la réduction de la crise requin. L'effort de pêche sera notamment accentué de la Pointe des Aigrettes au Cap La Houssaye et à Boucan Canot.

Lire aussi : Pour réduire le risque la pêche de requins va être intensifiée

La commune de Saint-Paul espère toujours obtenir des réponses de la part de l'État avant la fin de l'année 2017 comme l'avait indiqué en octobre Annick Girardin, ministre de l'Outre-mer, durant sa visite dans l'île.

Lire aussi : Annick Girardin : "On doit permettre aux Réunionnais d'avoir accès à l'océan"

 

11h41 : Le cadre administratif développe les mesures concernant l'effort de pêche.

 

 

 

11h40 : Willy Cail, directeur de la prévention et de la sécurité à la mairie de Saint-Paul, détaille le dispositif de pêche de requins. Écoutez, regardez la vidéo suivante.

 

 

11h35 : De la Pointe des Aigrettes au Cap La Houssaye en passant par Boucan Canot, trois drumlines et des palangres de fond en limite de la Réserve marine permettront de créer une barrière afin de capturer les squales évoluant dans la zone. Des palangres de fond seront maintenues aux Brisants et dans la Baie de Saint-Paul car elles sont connues comme étant des zones de reproduction des tigres et des bouledogues.

11h20 : Des caméras-appâts seront également déployées pour détecter la présence de squales dans les zones d'activité humaine. 5 dispositifs seront installés par le CRA à Boucan Canot. La structure continue aussi de tester des drones sur le spot de Saint-Leu dans le cadre du projet de sécurisation du Leu Tropical Surf Team.

11h05 : Le maire ignore si la ministre effectuera des annonces avant la fin de l'année 2017 comme elle l'avait annoncé. Il affirme aussi avoir mangé du requin et ne pas en être mort.

10h58 : "Nous (Saint-Paul) finançons le CRA (50.000 euros), la Réserve marine (100.000 euros financés par Saint-Paul et le TCO), les projets de sécurisation des plages (3 millions d'euros). Nous faisons des efforts énormes. La balle est dans le camp de l'État. Je ne suis pas resté les mains croisées. Nos partenaires doivent cofinancer tous nos projets innovants. Nous pouvons compter sur le Département à hauteur de 480.000 euros et sur la Région à hauteur de 700.000 €. Je ne veut pas que les Saint-Paulois supportent seuls cette gestion de la crise", lance Joseph Sinimalé.

10h53 : Il aborde le prélèvement ciblé des requins. Saint-Paul souhaite augmenter le prélèvement. "Il faut absolument une collaboration avec la Réserve Marine et le CRA. Cap Requins 3 a pour objectif d'augmenter l'effort de pêche pour le requin tigre et bouledogue. Nous étendrons notre intervention à la Pointe des Aigrettes au Cap La Houssaye jusqu'à Boucan Canot. Pour créer une barrière pour capturer le requin dans cette zone. Nous maintiendrons les palangres de fond sur les Brisants et nous irons avec les palangres dans la Baie de Saint-Paul là où les requins se reproduisent."

10h50 : "La balle est dans le camp de l'État. Un sonar sera utilisé en janvier 2018 et un deuxième utilisé en février 2018 au moment du lancement de CAP Requins 3, dont le Centre de ressources et d'appui sera le maître d'œuvre. Le CRA teste aussi trois filets de baignade innovants à Boucan Canot."

10h44 : La semaine dernière, il a remis en main propre un dossier à Annick Girardin afin de voir le dispositif Vigies requins renforcées étendue à tous les licenciés de la Ligue réunionnaise de surf. L'élu veut créer une école d'apprentissage pour les surfeurs et veut rencontrer le président de la ligue Éric Sparton.

Cette mesure sera inscrite au budget 2018 de la ville de Saint-Paul. Objectif : recruter 90 plongeurs répartis sur les sites de surf de Saint-Paul, Trois Bassins, Saint-Leu, L'Étang-Salé, Saint-Pierre, Petite-Île et Saint-Joseph précise l'élu.

10h40 : "Prévenir, sécuriser, prélever, étudier, valoriser et financer." Voici les maîtres-mots de la commune selon l'édile de Saint-Paul. Il rappelle le déploiement du filet provisoire de baignade installé aux Roches Noires jeudi 21 décembre dernier. "Un début de franc succès", dit-il. Il évoque également l'assistance de maîtrise d'ouvrage (AMO) pour sécuriser la baignade avec de nouveaux filets anti-requins. Une AMO lancée le 15 janvier 2018 en vue d'une installation et d'un retour à la baignade sécurisée avant fin 2018.

10h35 : Joseph Sinimalé le maire prend la parole. Il appelle à la responsabilité de l'État dans la crise requins. Il fait référence aux déclarations d'Annick Girardin qui assurait que des réponses seraient données avant la fin de l'année à propos de la réduction de la crise requins. Il s'agit d'un dossier prioritaire pour lui. Regardez. Il en appelle à l'État et à ses autres partenaires locaux afin d'obtenir le financement des mesures qu'il détaille.

 

 

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !