Problématique des déchets d'emballage :

La Cité des Dirigeants reçue au Ministère de la Transition écologique


Publié / Actualisé
La Cité des Dirigeants, Société Coopérative d'intérêt collectif (SCIC) créée par la CINOR aux côtés d'acteurs économiques locaux, a porté cette semaine la voix des intercommunalités réunionnaises au Ministère de la Transition écologique et solidaire de Nicolas Hulot. L'objectif : faire valoir une tarification spécifique aux collectivités territoriales réunionnaises pour la filière des emballages ménagers. Nous publions ci-après le communiqué de presse présentant cette initiative. (Photo d'archives)
La Cité des Dirigeants, Société Coopérative d'intérêt collectif (SCIC) créée par la CINOR aux côtés d'acteurs économiques locaux, a porté cette semaine la voix des intercommunalités réunionnaises au Ministère de la Transition écologique et solidaire de Nicolas Hulot. L'objectif : faire valoir une tarification spécifique aux collectivités territoriales réunionnaises pour la filière des emballages ménagers. Nous publions ci-après le communiqué de presse présentant cette initiative. (Photo d'archives)

 

Depuis novembre 2016, les sociétés Adelphe et CITEO, sont mandatées pour proposer des contrats régissant la filière emballage aux intercommunalités sur le tout le territoire national. Or, il se trouve que les conditions proposées sont inadaptées aux spécificités ultra-marines, notamment à La Réunion. Tous les territoires d’Outre-mer se sont donc alliés pour refuser ces conditions et solliciter ensemble un réajustement local, La Réunion ayant décidé d’adhérer à cette dynamique collégiale tout en créant son propre collectif.
 
La Cité des Dirigeants, fondée par la CINOR et dont la CIVIS est actionnaire, vient de rencontrer à Paris, Michèle Pappalardo, Directrice de cabinet de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, pour détailler ces spécificités. Christophe Di Donato, Président de la Cité des Dirigeants, a bénéficié d’une écoute attentive de la part du Cabinet sur la mise en place d’un " barème F " spécifiquement ajusté pour les Outre Mer. 

Ce barème comporterait à la fois une aide au démarrage, une bonification d’aide à la performance spécifique mais également une garantie de reprise identique à la métropole concernant les tarifs de rachat. Par ailleurs, si la proposition actuelle est inadaptée aux collectivités ultra-marines, elle l’est encore davantage concernant l’Île de La Réunion.

En effet, les coûts de transports de ces emballages de déchets recyclés sont notablement plus faibles depuis La Réunion vers les pays importateurs que sont l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud où ils sont valorisés. La Cité des Dirigeants se félicite de la teneur de cette rencontre et va poursuivre ses actions en faveur d’une économie verte, favorisant le traitement efficace et responsable des déchets.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !