Deuxième Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine :

Île de Juan de Nova : Première mission de police des pêches


Publié / Actualisé
Le 26 décembre 2017, le détachement du deuxième Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine (2e RPIM) a stationné sur l'île de Juan de Nova ((île des Terres australes et antarctiques françaises située dans le canal du Mozambique) où il a conduit sa première mission de police des pêches. Nous publions ci-dessous l'intégralité du communiqué. (photo 2e RPIMa)
Le 26 décembre 2017, le détachement du deuxième Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine (2e RPIM) a stationné sur l'île de Juan de Nova ((île des Terres australes et antarctiques françaises située dans le canal du Mozambique) où il a conduit sa première mission de police des pêches. Nous publions ci-dessous l'intégralité du communiqué. (photo 2e RPIMa)

Le deuxième Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (2e RPIMa) a été récemment doté de deux embarcations semi-rigides (mises à disposition des Forces Armées dans la Zone Sud de l’Océan Indien -FAZSOI- par les Terres Australes et Antarctiques Françaises -TAAF), destinées à être mises en œuvre sur l’île de Juan de Nova dans le cadre de la surveillance des abords de l’île.

Déployées sur place début décembre par le Groupe d’Assaut par Mer (Section Commando d’Appui à l’Engagement), les embarcations ont été utilisées pour une première mission de police des pêches le 26 décembre dernier, en fin d’après-midi. Constatant la présence de deux bateaux-mères et d’une dizaine de pirogues s’apprêtant à entamer une action de pêche illégale d’holothuries, sept militaires du détachement de la 3e Compagnie du 2e RPIMa (CIE tournante composée de personnels en mission de courte durée), accompagnés par l’officier de police judiciaire (gendarme en mission sur l’île), ont appareillé avec les deux semi-rigides pour une sortie préventive. Les deux bateaux-mères ont rapidement pris en compte le mouvement des militaires et n’ont pas attendu d’être au contact pour rappeler leurs piroguiers, s’éloigner du lagon et regagner le large.

Cette première mission, si elle n’a pas donné lieu à interpellation ou verbalisation, a permis d’envoyer un signal fort en direction des contrevenants. Ils savent désormais que le détachement militaire de Juan de Nova dispose de nouveaux moyens rapides d’intervention, en complément des moyens de surveillance maritime mis en œuvre toute l’année par la Marine Nationale (patrouilleur Le Malin, frégates de surveillance Nivôse et Floréal, bâtiment multi-missions Champlain).

Rappelons que le 2e Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine, basé à Pierrefonds (Saint-Pierre), est le seul régiment parachutiste d’Outre-mer immédiatement projetable dans la zone sud de l'océan Indien et constitue la composante Terre des FAZSOI.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !