Synonyme de défaite politique pour Didier Robert, soutien de Jean-Claude Lacouture (actualisé) :

Conseil départemental - Le patron c'est Cyrille Melchior


Publié / Actualisé
Tractations de dernière minute, pressions, menaces à peine voilées, tous les ingrédients ou presque d'un bon polar étaient réunis ce lundi 18 décembre 2017 au palais de la Source, siège du conseil départemental. Au bout du suspense, Cyrille Melchior, vice-président sortant, a été élu président... à une voix près au détriment de Jean-Claude Lacouture, conseiller départemental de l'Étang-Salé. Cette victoire sur le fil, mais victoire quand même, marque aussi la première grande et publique défaite de Didier Robert, président LR de Région et soutien malheureux de Jean-Lacouture. Pour rappel, le scrutin a eu lieu à la suite de la démission de Nassimah Dindar, frappée par le cumul des mandats après son élection au Sénat
Tractations de dernière minute, pressions, menaces à peine voilées, tous les ingrédients ou presque d'un bon polar étaient réunis ce lundi 18 décembre 2017 au palais de la Source, siège du conseil départemental. Au bout du suspense, Cyrille Melchior, vice-président sortant, a été élu président... à une voix près au détriment de Jean-Claude Lacouture, conseiller départemental de l'Étang-Salé. Cette victoire sur le fil, mais victoire quand même, marque aussi la première grande et publique défaite de Didier Robert, président LR de Région et soutien malheureux de Jean-Lacouture. Pour rappel, le scrutin a eu lieu à la suite de la démission de Nassimah Dindar, frappée par le cumul des mandats après son élection au Sénat

"A priori les jeux sont faits, une majorité de conseillers départementaux de droite vont voter pour lui. Maintenant il faut tenir et résister aux pressions tout le week-end" disait ce vendredi soir un observateur de la vie politique.

De fait, si une majorité à 30 voix semblait acquise à Cyrille Melchior à ce moment là, elle a perdu quelques membres à la sortie du week-end.

Du coup, tout semblait possible ce lundi matin. "Jean-Claude Lacouture va être élu sans problème" disait l'air assuré, le camp du conseiller de l'Etang-Salé dans le hall du palais de la Source. "Cyrille Melchior va gagner" affirmait-on avec la même assurance du côté du camp du vice-président sortant.

Lire : Cyrille Melchior, élu à la tête du Département : "Je veux être un président rassembleur"

Michel Fontaine, maire LR de Saint-Pierre, Nassimah Dindar, Joseph Sinimalé, maire divers droite de Saint-Paul, André Thien Ah Koon, maire divers droite du Tampon et Thierry Robert, député LPA de Saint-Leu, tout sourire, se disaient confiants en la victoire de leur candidat, Cyrille Melchior, "même s'il faut bien sûr attendre le vote" disaient-ils.

Didier Robert avait aussi le visage des bons jours... en arrivant.

Et puis le scrutin a eu lieu, et puis il a fallu attendre l'ouverture du dernier bulletin de vote pour acter la victoire de Cyrille Melchior. Et alors, le sourire de Didier Robert s'est effacé. Sa mine s'est crispée et ses applaudissements de circonstance ont été particulièrement discrets alors que l'hémicycle résonnait des bravos des invités et des conseillers départementaux favorables au président nouvellement élu.

Si on exclut les élections cantonales de 2011 où la majorité des candidats qu'il soutenait ont été battus, le président de Région venait de prendre sa première grande gifle politique. Cela dans un contexte censé être nettement meilleur pour lui qu'en 2011 où il venait à peine d'être élu président de Région.

Depuis, Didier Robert a eu le temps d'expliquer aux communes comment l'institution régionale pouvait les aider à développer leurs projets... Le temps aussi de se vouloir chef de file de la droite locale - des élus de sa famille politique l'accusent d'ailleurs de vouloir tout régenter -, et c'est donc en tant que tel qu'il subit cette défaite.

Il avait déjà eu un premier coup de semonce il y a quelques semaines lorsqu'il avait été incapable d'imposer une liste concoctée par ses soins pour les sénatoriales. Cette fois le désaveu est public. Et l'échec est d'autant plus cuisant qu'il lui est aussi infligé par Michel Fontaine, patron de LR à La Réunion et son grand rival en matière de leadership à droite.

"C'est une grande clarification qui a eu lieu aujourd'hui" a-t-il lâché amer à l'issue de l'élection de Cyrille Melchior. " Cette clarification doit maintenant se poursuivre dans les autres collectivités" a-t-il ajouté, lapidaire et profondement vexé.

La plateforme de la droite et du centre, celle qui a permis à ces mouvances politiques de remporter quasiment toutes les élections depuis 2015, est cette fois définitivement morte et enterrée.

Lire aussi : La (très) grosse colère de Didier Robert

Didier Robert n'a pas précisé à quelles collectivités il appliquera cette "clarification". À Bras Panon, dont le maire LR Daniel Gonthier s'est positionné aux côtés de Cyrille Melchior ? À Saint-Pierre, dont le maire est l'un des principaux soutiens du nouveau président ? À Saint-André dont le deuxième adjoint, Jean-Marie Virapoulllé, (et fils de Jean-Paul Virapoullé, 3ème vice président de la Région) a été élu premier vice président du Département ? À d'autres communes ? Au conseil régional, où il jugera impossible de conserver Jean-Paul Virapoullé dans sa majorité ? Histoire de faire payer au père la faute impardonnable du fils...

Sachant Didier Robert profondemment respectueux de la gestion des fonds publics, il refusera, c'est évident, toute "punition" constistant à priver de financements régionaux les projets de développement des communes jugées "traitresses". Il devra donc expliquer clairement ce qu'il entend par "clarification"...

En attendant l'élection pour la présidence est passée. Restent les très heureux, André Thien Ah Koon et ses élus ont eu droit à trois vice-présidences, ce qui est aussi une belle revanche contre Didier Robert.

Restent aussi les surpris. Résultat d'une erreur de calcul et sans doute d'un peu de précipitation dans le camp du nouveau président pour la constitution de la liste pour la commission permanente, aucun des deux élus LPA n'a eu de vice présidence alors que Thierry Robert soutenait la candidature de Cyrille Melchior

Restent encore les blessures. Jean-Lacouture et son camp ont refusé les vice-présidences que leur proposait le nouveau président. Il a fallu avoir recours à deux nouveaux scrutins pour élire les membres de la commission permanente. Quant à Didier Robert, profondement dépité, il devrait confirmer dans les prochaines heures sa démission de LR... Il l'a d'ailleurs quasiment annoncé sur les ondes radio de Réunion 1er dès ce lundi soir, sur le ton du "vous ne me méritez pas, je m'en vais"... A noter au passage qu'il n'explique pas pourquoi il a manifesté une opposition aussi farouche à la candidature de Cyrille Melchior pourtant acté il à plusieurs mois déjà dans le programme de gouvernance des institutions définies par la plateforme de droite...

Reste enfin la réalité des faits. Une courte majorité s'est dessinée en faveur de Cyrille Melchior ce lundi. Une position inconfortable ? "Nous ne sommes pas inquiets, le président a été élu, certains élus tempêtent et grognent pour la forme. Ils finiront par rejoindre la majorité, c'est leur intérêt" souffle tranquillement un élu de la majorité départementale…

La voix de l'expérience sans doute…

mb/www.ipreunion.com (mis en ligne mardi 19 décembre 2017 à 3h - actualisé)
 

   

9 Commentaire(s)

Anni, Posté
Faîtes nous plaisir DR beaucoup d'électeurs qui vous apprécient aimeraient que vous marchiez avec LRM.Vous valez mieux que toute cette bande de bras cassés
Laam, Posté
Je vois bien Mr DR rejoindre le camp de Macron et je serais très heureux s'il le faisait,larguez toute cette bande de vieux schnoks qui ne se sont pas gênés pour accepter le clown de service pour pouvoir avoir des voix.
Jolaracaille, Posté
Les ingrédients du mangé-cochon changent mais le galimatias est tout aussi nauséabond !...
Bob , Posté
Les mouches ont changé d'âne
Pascal, Posté
Je suis très heureux que ca soit Mr MELCHIOR élu a la présidence de cette institution.
Ce sera la deuxiéme fois qu'il reniera son parti et puis on est habitué de ses petites crises d'enfant gaté !!!
Qu'il aille donc rejoindre le clan d'ANDA c'est a dire EN MARCHE ARRIERE !!!

Vive Cyrille !!!!
Lol, Posté
Il voulait pas de Melchior vous savez pourquoi. Alain Benard est de
Eric, Posté
La patronne c'est Nassimah Dindar... à moins que vous croyez vraiment qu'à Saint-Leu le patron n'est plus Thierry Robert.
Melchior est un président de façade rien de plus
CHABAN, Posté
******Sachant Didier Robert profondemment respectueux de la gestion des fonds publics, il refusera, c'est évident, toute "punition"****

Très drôle, cette année j'ai réellement découvert votre site et j'avoue que c'est toujours jouissif.

Il serait intéressant de refaire un historique de sa dérive politique, de ses copains aimés et trahis dans la foulée, avec votre ton habituel..... 😆
Nanar, Posté
A il quitte les LR et il va où, chez lui ? (Sans doute nanar 😀 webmaster)