Les faits supposés remonteraient à 2014 :

Le Département porte plainte contre le JIR pour corruption active


Publié / Actualisé
Une plainte pour corruption active a été déposée ce jeudi 14 décembre 2017 par le conseil départemental à l'encontre d'Abdoul Cadjee, Hassen Cadjee, dirigeants du Journal de l'Île, et contre le JIR SAS. Les faits supposés remontent à 2014. Selon la plainte, les personnes mises en cause auraient tenté d'obtenir des fonds de la part de la collectivité en échange "d'un retour d'ascenseur" indique-t-on du coté du conseil départemental
Une plainte pour corruption active a été déposée ce jeudi 14 décembre 2017 par le conseil départemental à l'encontre d'Abdoul Cadjee, Hassen Cadjee, dirigeants du Journal de l'Île, et contre le JIR SAS. Les faits supposés remontent à 2014. Selon la plainte, les personnes mises en cause auraient tenté d'obtenir des fonds de la part de la collectivité en échange "d'un retour d'ascenseur" indique-t-on du coté du conseil départemental

Dès ce lundi Maître Baloup, avocat de la collectivité, avait annoncé à Imaz Press son intention de porter plainte contre "les pressions faites sur le conseil départemental". Il était alors question de lancer une procédure pour tentative de corruption. "Finalement la plainte a été portée pour corruption active puisque l'intention de corrompre était évidente" explique-t-on du coté du Département.

Lire aussi : Le Département annonce porter plainte pour tentative de corruption

Ces pressions supposées auraient été faites au cours d'une réunion au Palais de la Source,  siège du Département, entre la présidente Nassimah Dindar et un certain nombre de personnes dont des dirigeants du JIR.

La plainte précise la date de cette réunion, recense les participants et donne la teneur des propos tenus ce jour là. "Il a été dit que le Journal de l'île était en difficulté et que la collectivité lui verse 300 000 euros" déclare-t-on de source proche de la présidence du Département.

Pour rappel depuis septembre 2017, Nassimah Dindar fait l'objet de plusieurs articles accusateurs de la part du Journal de l'Île portant sur l''acquisition et la construction de sa maison située au Bas de la Rivière à Saint-Denis.

Lire aussi : Nassimah Dindar s'explique sur l'acquisition de sa maison

Ce lundi, en compagnie d'Ibrahim Dindar et de Maître Baloup, Nassimah Dindar a réfuté toutes les accusations. Elle a également lâché "à qui profite le crime ? Je constate que le premier article est arrivé le jour où je suis arrivée au Sénat. Cette affaire arrive aussi à quelques semaines de la fin d'une convention entre le Département et Clicanoo à hauteur de 10 000 euros par mois".

Interrogé par Imaz Press Réunion à propos du dépôt de plainte Jacques Tillier, directeur général du JIR, a déclaré sans plus de commentaire à ce stade : "je trouve tout cela rigolo, ces gens sont des farfelus".

Pour sa part, Philippe Le Claire, actuel directeur de la rédaction JIR, note "je n'étais pas là à l'époque, je ne peux donc pas préjuger de ce qui a été fait ou pas, de ce qui a été dit ou pas. Mais par expérience, je dirais que si des pressions sont exercées elles viennent plutôt du coté des exécutifs politiques des collectivités que le contraire". Il ajoute "je tiens aussi à préciser, parce que je le connais depuis longtemps, que je vois mal Monsieur Cadjee se comporter en maître chanteur ou en gangster".

mb/www.ipreunion.com
 

   

2 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
@CHABAN
Bien parler , c'est la voix de son maître , le toutou parfait !
CHABAN , Posté
****je n'étais pas là à l'époque, je ne peux donc pas préjuger de ce qui a été fait ou pas,.****


Il fait honte à la profession